よしのーと!

Taille du texte開く
Personnalités importantes

« Le modernisme de Showa à Yoshino » – L’héritage d’Heitaro Iwasaki

お気に入り

Ajouter aux Favoris

La gare de Yoshino est l’ultime arrêt de la ligne Kintetsu Yoshino, et la porte d’entrée vers le mont Yoshino et ses célèbres cerisiers.

En descendant du train et en levant les yeux, vous pouvez admirer le hangar avec sa structure d’acier en treillis, ainsi qu’une arche d’inspiration islamique qui surplombe les portiques.

Derrière, une salle d’attente à l’atmosphère rétro mène à la sortie. L’extérieur est de style Yamato-mune (construction typique de maison japonaise) et renvoie à l’ère Showa. Le tout s’associe harmonieusement au paysage de Yoshino.

Depuis septembre 2016, Kintetsu exploite un train express touristique spécial, le « Blue Symphony », très populaire et pour lequel il est très difficile d’acheter des billets de la saison des cerisiers et en automne. Basé sur un châssis classique, il arbore fièrement un emblème d’or, qui est aussi représenté dans le train et dans le design du mur de la gare de Yoshino.

La gare de Yoshino a été dessinée par l’architecte Heitaro Iwasaki.

Dans le livre de Tomoo Kawashima, « L’œuvre d’Heitaro Iwasaki », on apprend que celui-ci est né en 1893 dans le village de voisin de Shimoichi. Il apprendra l’architecture à l’école d’architecture de Yoshino (l’actuel lycée de Yoshino). Il étudiera ensuite auprès de Goichi Yamada et Sueichi Kameoka, deux incontournables de l’architecture moderne du Japon, basés dans la préfecture de Nara et actifs de l’ère Taisho au début de l’ère Showa.

Concepteur d’architecture japonaise moderne, l’empreinte d’Iwasaki reste aujourd’hui fortement présente dans la préfecture de Nara. On lui doit notamment la résidence officielle du gouverneur de la préfecture de Nara, le hall Saho de l’université féminine de Nara, le lycée d’Unebi, l’église Tenrikyo Shikishimadai et les bâtiments de différentes succursales de la Nanto Bank.

Il a également été impliqué dans le développement de l’infrastructure de Yoshino (chemins de fer notamment) au début de l’ère Showa. Heitaro Iwasaki occupait à l’époque le poste d’ingénieur en construction pour la « Compagnie de chemin de fer de Yoshino » et la « Banque de Yoshino », et il se cache ainsi derrière de nombreux lieux célèbres du village.

Si le hangar de la gare de Yoshino est une œuvre emblématique, ses travaux peuvent être observés à divers endroits du village. On lui doit aussi les gares de Yoshino-jingu et de Yamato-Kamiichi, ainsi que certains bâtiments à proximité. Laissez-moi vous présenter les plus marquants de ses ouvrages.

Commençons par un bâtiment présent sur le visage d’une falaise surplombant le temple Kinpusenji, au mont Yoshino, connu pour ses cerisiers et inscrit au patrimoine mondial.

Il s’agit de « Hakuunso ». Le lieu servait de résidence secondaire et de salon pour Senji Sakamoto, homme d’affaires emblématique de Yoshino, directeur de la compagnie de chemin de fer de Yoshino (aujourd’hui Kintetsu). Le bâtiment a été conçu par Heitaro Iwasaki et achevé en 1928. Il est actuellement entretenu par l’association de protection du patrimoine de Yoshino à titre de bien culturel. En 2013, il a reçu la désignation de bien culturel (bâtiment) de la préfecture de Nara sous l’appellation « Hakuunso, résidence détachée de Senji Sakamoto ».

La saison des cerisiers, quand la montagne est recouverte d’un rose clair, est très animée par la venue de nombreux touristes, mais un petit tour à Hakuunso vous permettra de trouver le calme et de vous replonger dans l’atmosphère de l’ère Showa. Vous pouvez y admirer ce mélange d’architecture traditionnelle de maison de thé japonaise et du design européen moderne de l’époque. L’entrée et les halls sont recouverts de tatamis, alors qu’une porte vitrée donne accès au balcon. Le premier sous-sol est en béton, pour soutenir cette infrastructure installée sur une falaise.

Aujourd’hui, les arbres ont poussé et bloquent la vue, mais à l’époque de sa construction, vous pouviez littéralement voir les nuages en dessous de vous dans un spectacle mystérieux. Devenu bien culturel de la préfecture de Nara, le lieu n’est plus seulement entretenu, mais aussi utilisé activement. Une propriétaire d’auberge du mont Yoshino y organise occasionnellement des cérémonies de thé, et les visiteurs peuvent découvrir l’histoire et la culture du mont Yoshino au passage.

En plus des œuvres d’Heitaro Iwasaki, d’autres édifices locaux sont désignés collectivement sous le nom de « Bâtiment style Yoshino ». Comme le terrain plat est rare et que les bâtiments sont construits en pente, les maisons peuvent sembler avoir seulement un ou deux étages, alors qu’elles cachent souvent en plus 1 ou 2 étages au sous-sol. Typiquement, le rez-de-chaussée sert d’espace commercial, tandis que l’espace familial se trouve au sous-sol. Cette façon de construire offre un paysage unique au mont Yoshino.

L’architecture laissée par Heitaro Iwasaki à Yoshino reflète l’histoire et la culture riches de Yoshino, avec comme base les sanctuaires et temples tels que Kinpusenji Zaodo et les bâtiments style Yoshino.

Aujourd’hui encore, à l’ère Reiwa, vous pouvez découvrir les bâtiments d’Heitaro Iwasaki, qui continuent à s’intégrer naturellement au village de Yoshino.

Okita-san

Okita-san

Consultez également cet article !