よしのーと!

Taille du texte開く
Activités

Les transports indispensables pour découvrir Asuka

お気に入り

Ajouter aux Favoris

Dès que vous descendez à la gare de Kintetsu Asuka, une scène riche en histoire antique vous accueille.

Le village d’Asuka est un véritable musée à ciel ouvert qui vous renvoie plus de 1300 ans dans le passé.

C’est le lieu idéal pour découvrir la culture Man’yo et contempler de vieux tombeaux. Mais aujourd’hui,

j’aimerais vous présenter Asuka sous un angle légèrement différent.

Découvrons ensemble quelques-uns des moyens de transport qui vous aideront à explorer le village.

Commençons par la location de vélos.

Nombreux sont les visiteurs d’Asuka à avoir tenté l’expérience au moins une fois…

Avec ses nombreux utilisateurs, dont des groupes d’élèves en uniforme en pleine excursion, le vélo fait un peu partie de la tradition du village.

Près de la gare Kintetsu Asuka, vous trouverez 3 différentes boutiques de location de vélos.

Pour ceux qui s’y perdraient, je vous conseille d’aller à Asukabito-no-Yakata, le centre d’informations qui se trouve juste devant la gare.

Ici, un tableau compare les 3 boutiques de location, pour que vous puissiez choisir celui qui vous convient le mieux.

Par ailleurs,

si vous achetez le guide touristique compact présentant les lieux touristiques et des exemples de parcours (« Asuka Okoku Passport », 100 yens, taxes comprises), un bon de réduction de 100 yens pour la location de vélos est fourni avec.

De fait, le guide devient ainsi gratuit !

Vous trouverez aussi des bons de réduction sur le site Web des boutiques de location, mais le guide contient également d’autres promotions pour les lieux touristiques locaux. Il peut donc être intéressant d’en acheter un, au-delà de l’aspect souvenir.

 

Dans la boutique de location de vélos, vous pouvez choisir entre deux types de vélo : normal ou électrique.

Vous pouvez louer les vélos ordinaires pour 1 000 yens, et les vélos électriques pour 1 500 yens ; c’est un peu plus cher, mais n’oubliez pas que le village d’Asuka comporte beaucoup de pentes.

Mon conseil est donc d’opter pour un vélo ordinaire si vous avez confiance en votre condition physique, et pour un vélo électrique dans le cas contraire.

Appartenant malheureusement à cette dernière catégorie, j’ai découvert Asuka au guidon d’un vélo électrique.

Pour louer un vélo, il vous suffit de remplir un formulaire d’accord et de présenter une pièce d’identité. Pas besoin de réservation non plus, ce qui est pratique.

Dans les pentes douces qui entourent les champs, je me laisse bercer par une brise agréable.

J’appréhendais un peu car c’était la première fois que je montais sur un vélo électrique, mais mon anxiété s’est vite dissipée.

Les plaisirs sont nombreux : il y a bien sûr les pistes cyclables passant par les célèbres tombeaux anciens (kofun) de Kitora et de Takamatsuzuka, mais aussi des routes plus petites entre les demeures anciennes d’Okadera-Monzen, ainsi qu’un sentier à pente forte menant aux coins reculés d’Asuka.

À la fin de la journée, j’ai la sensation d’avoir fait une belle aventure sur mon vélo,

et j’ai eu le cœur serré en allant le rendre.

Passons maintenant à MICHIMO, un service de location de voiturettes ultra compactes.

Vous pouvez louer ces petits véhicules électriques 2 places à MICHIMO Station Asuka, juste à droite en sortant de la gare Kintetsu Asuka.

Vous pouvez réserver à l’avance sur Internet ou par téléphone fixe/mobile.

Les tarifs sont de 3 000 yens pour 3 heures, 4 750 yens pour 5 heures et 8 000 yens pour la journée (prix hors taxes).

Un modèle 4 places est également disponible au même tarif, mais il n’en existe que 2 exemplaires, et il est donc très difficile d’en réserver un.

Après avoir présenté votre permis, vous recevrez une brève formation.

Ce fut bien utile dans mon cas, car en plus de faire peu d’activité physique, je n’ai pas de grands talents de conduite, et je dois avouer que j’ai eu un peu de mal au début…

Mais le fonctionnement du véhicule est assez simple, et si vous avez l’habitude de conduire, vous devriez vous y faire très vite.

La porte en plastique peut être ouverte et fermée à la verticale.

Grâce à sa conception permettant de voir l’extérieur et son format compact, on se croirait dans un kart dans une fête foraine.

En visitant ainsi Asuka, j’ai eu l’impression de faire une attraction sur le thème de l’histoire.

Comme le siège est bas, votre regard reste près du sol et vous aurez la même impression qu’en parcourant le village à pied.

Ce petit bolide peut quand même monter jusqu’à 80 km/h, vous avez donc l’avantage à la fois de la maniabilité et de la vitesse.

Et attention, vous allez vous faire remarquer !

« Ouah, mamie, une toute petite voiture ! »

« Oh oui, j’aimerais bien monter dedans une fois pour essayer. »

Dans mon cas, j’ai pu capter le dialogue entre une grand-mère et ses petits-enfants.

À l’arrière, les vibrations et le bruit sont un peu plus forts que dans une voiture ordinaire.

Se laisser bercer dans ce véhicule face au soleil couchant… J’ai l’impression d’être à l’arrière de la camionnette familiale.

Ça me refait penser à mon enfance, quand j’allais aider dans les champs et qu’on me laissait monter en secret à l’arrière, à toit ouvert. Ces paysages de campagne à Asuka au volant de ce véhicule unique m’ont donné un grand sentiment de nostalgie.

Pour finir, je vais vous présenter le bus touristique d’Asuka, l’« Akakame » (littéralement « tortue rouge »).

Ce bus qui circule entre les gares Kintetsu de Kashiharajingu-mae et Asuka traverse les principaux lieux touristiques d’Asuka.

Le bus passe environ une fois toutes les heures. Vous pouvez donc prendre le pass à la journée (650 yens pour les adultes, 330 pour les enfants) et faire tranquillement le tour des attractions célèbres.

Lors des weekends et jours fériés d’automne, au plus fort de la saison touristique, des guides volontaires proposent même leurs services. À ce tarif-là, c’est une sacrée affaire. Le bus est très luxueux.

En admirant le paysage visible depuis la grande fenêtre, vous vous demanderez parfois si le véhicule peut vraiment traverser certaines routes. Mais le conducteur m’impressionne en maniant habilement le véhicule, même dans les coins les plus étroits.

En plus des moyens de transport que j’ai présentés, il est bien sûr aussi possible de visiter Asuka en taxi ou dans votre propre voiture : à vous de voir ce qui vous tente le plus.

Et évidemment, certains préféreront prendre le temps de parcourir tranquillement le village à pied.

Marcher en ressentant le vent du village, en entendant ses oiseaux chanter et en admirant ses vestiges et ses paysages de campagne est le meilleur moyen de s’imprégner de son atmosphère.

Au final, vous avez toutes les options à votre disposition pour façonner votre propre expérience.

À Asuka, vous pouvez vous replonger 1300 ans en arrière, profiter d’un moment tranquille qui vous fera oublier le temps, ou visiter des lieux qui associent détente et aspect historique.

Dans le prochain article, je vous présenterai le Musée du jouet d’Aton, qui vous renverra instantanément à l’ère Showa !

Département éditorial de Yoshinoto

Département éditorial de Yoshinoto

Présentation du charme caché de Yoshino et comment en profiter.

Consultez également cet article !