よしのーと!

Taille du texte開く
Yamato-Kamiichi

La raison qui a poussé l’architecte que je suis à visiter Yoshino – « L’appel » de Yoshino

お気に入り

Ajouter aux Favoris

J’ai visité la maison d’hôtes « Sankiro » en plein été.

Je n’étais pas là pour passer la nuit, mais pour rencontrer le propriétaire, sur recommandation d’un ami. C’est là la raison de ma première visite. Après avoir parlé de diverses choses, je me suis promené dans la rue adjacente. Je commence à marcher vers l’est, là où j’avais garé ma voiture, quand j’ai la sensation qu’on m’appelle.

Je me retourne par réflexe, mais seules les maisons se trouvent derrière moi. De vieilles maisons étaient visibles en bout de rue, mais rien qui sorte de l’ordinaire. Ni de trace de ce qui aurait pu m’appeler… En y repensant, ce n’était pas exactement une voix.

Sceptique, je rentre tout de même chez moi. Mais la curiosité me démangeait, et j’ai saisi l’opportunité de revenir en octobre pour me promener à nouveau dans cette même rue.

La rue est jonchée de constructions diverses, de bâtiments de l’ère Showa à des structures encore bien plus vieilles, mais un lieu en particulier attire mon attention. Intuitivement, je me dis « Ah, et si c’était ce bâtiment qui m’avait appelé ? » Ce n’était pas une demeure ordinaire, mais un édifice qui rappelait les anciennes écoles à structure en bois, avec une architecture digne. À l’opposé du bâtiment, une superbe résidence à la conception humble. L’atmosphère était complètement différente de tout ce que j’avais pu voir à ce jour.

Je continue ma promenade et finis par demander aux locaux le nom de ce bâtiment à mon retour.

« Ben c’est le bâtiment de Kitamura Ringyo, ça »

comme si la réponse était une évidence absolue. C’était la première fois que j’entends ce nom, pour être honnête, mais il s’avère qu’il s’agit là d’une des plus grandes familles et entreprises propriétaires de terrain de montagne au Japon. Mon intérêt ne fait qu’enfler ! Mais les locaux semblent peu impressionnés, disant que l’intérieur était en drôle d’état et qu’ils n’avaient pas visité l’entreprise très souvent. Le mystère ne fait que s’épaissir…

« Oh, je veux voir ! Je veux savoir quel bois ils peuvent bien utiliser. Quelle structure ils ont utilisée. Quel genre d’atmosphère il peut s’y trouver. » Ma tête se remplit à folle allure de ce genre de pensées.

J’apprends plus tard que l’entrée principale se trouve du côté du fleuve Yoshino. Découvrant la superbe entrée surplombant la route nationale, je remarque la barrière haute et me dis qu’il serait si bon qu’ils ouvrent occasionnellement les lieux au public. Non, c’est moi qui organiserai ce genre d’événements ! Je me décide à attendre patiemment que, de fil en aiguille, une telle opportunité se présente.

J’apprendrai plus tard l’existence d’autres bâtiments à l’histoire prestigieuse. Ce sont des lieux qui paraissent ordinaires pour les locaux qui les connaissent depuis toujours, et qui ressemblent à des résidences ordinaires, mais ce sont des endroits qui ont une grande valeur historique pour Yoshino et humaine pour les familles qui y résidaient.

Récemment, c’est le lieu de naissance de Senji Sakamato qui a retenu mon attention. Senji Sakamato était un homme d’affaires très important à Yoshino. Venant évidemment d’une famille forestière, il a dirigé une banque et une compagnie de chemin de fer, et même, à ma grande surprise, construit le complexe sportif de Miyoshino, qui reste une des installations sportives de pointe aujourd’hui au Japon. Un stade avec une piste de 400 m et des gradins, un terrain de baseball, des courts de tennis, des terrains pour divers jeux de balle, le tout équipé de douches. L’athlète Kinue Hitomi se serait même entraînée ici !

Sans avoir idée du genre d’endroit où un si grand esprit avait pu naître, l’histoire de cet homme m’a suffi à vouloir en savoir plus. J’ai enfin eu l’occasion de le découvrir récemment, et j’ai observé les lieux comme un trésor particulièrement précieux.

C’est un édifice que plus de gens gagneraient à découvrir. J’aimerais faire quelque chose pour que cette maison ne reste pas à l’abandon. Et tout cela fait suite à ce premier « appel » que j’ai entendu lors de ma visite initiale à Yoshino.

Il existe ce qu’on appelle les « Bâtiments style Yoshino », au style architectural distinctif, présents le long du fleuve Yoshino et au mont Yoshino. Sur ces terres en pente, vous trouverez beaucoup de maisons qui ne semblent avoir que 2 étages, mais qui en ont en fait 3 ou 4 quand vous les observez de l’arrière. Découvrir ce style architectural enraciné dans la région fait certes partie de mon travail, mais c’est aussi une véritable passion.

Département éditorial de Yoshinoto

Département éditorial de Yoshinoto

Présentation du charme caché de Yoshino et comment en profiter.

Consultez également cet article !