よしのーと!

Taille du texte開く
Discussions historiques

Digressions du Taiheiki – La triste histoire d’amour d’une dynastie

お気に入り

Ajouter aux Favoris

Pourquoi l’amour capte-t-il si facilement le cœur des gens ?

Aussi longtemps que la littérature existe, l’amour a toujours été au centre des récits.

Amour passionné, amour déchiré, amour attentionné, amour triste.

Il existe différentes façons d’aimer, et parmi elles l’amour malheureux,

un sentiment qui vous perce profondément le cœur.

Et il existe aussi des lieux que les gens visitent depuis des temps anciens,

et ainsi Yoshino est au centre d’un certain nombre d’histoires.

Aujourd’hui, je vais vous présenter une de ces histoires d’amour.

Il y a environ 700 ans, dans le quartier Ryumon du village de Yoshino, s’est déroulée l’histoire de la poétesse Ben no Naishi.

――Sur les terres de Yoshino, l’empereur Go-Daigo, qui établira une dynastie, dira

« Même si mon corps doit finir recouvert sous la mousse de Yoshino, mon âme appartiendra à jamais aux cieux de Kyoto.

Si vous avez comploté contre moi et méprisé la justice et l’humanité, l’empereur de la Cour du Nord ne saurait être mon successeur, et ses serviteurs ne sauraient être des fidèles »

avant de s’éteindre. L’histoire se déroule après cela.

Moi, Ben no Naishi, ai écrit ce poème en hommage à l’empereur Go-Murakami, le successeur de Go-Daigo.

« Jusqu’à présent, j’ai longtemps servi la famille impériale, mais aujourd’hui

c’est avec déception et tristesse à l’esprit que j’ai pris la décision de vivre vêtue d’un kesa noir. »

L’empereur Go-Murakami, qui a patiemment écouté mes mots,

devinant peut-être mon désespoir, accède à ma demande.

J’ai coupé mes longs cheveux noirs brillants que j’aimais tant,

je les ai enterrés dans l’enceinte du temple Nyoirinji, et j’ai laissé le mont Yoshino derrière moi.

Après cela, j’ai passé mes journées à prier à Ryumon.

Normalement, pour prier devant le Bouddha, le cœur doit être au calme…

Mais quand je ferme les paupières, ton image me revient immédiatement et je ne peux empêcher les larmes de couler sur mes joues.

Alors pourquoi en suis-je arrivée à devenir nonne ?

――Cela remonte à la vie de l’ancien empereur, Go-Daigo.

J’ai des frissons rien qu’en y repensant.

Appelée au service de Ko no Moronao, un serviteur d’Ashikaga Takauji, j’ai manqué d’être enlevée.

J’avais entendu dire qu’il était coureur de jupons, mais je ne pensais pas qu’il irait jusqu’à m’attaquer.

Mais juste au moment où il allait m’emporter de force, Kusunoki Masatsura m’a sauvée.

J’ai vite regagné ma tranquillité devant sa force.

Puis le temps est passé, combien, je ne saurais le dire.

L’empereur Go-Murakami a proposé à Masatsura de me prendre, moi, Ben no Naishi, pour épouse.

Mais alors que cette proposition me remplissait de joie, Masatsura répondit

« Je ne saurais vivre très longtemps à ce rythme.

Pourquoi m’engager dans un mariage condamné à être éphémère ? »

et refusa l’offre. Et, bientôt, fidèle à sa parole, il prit la direction du champ de bataille.

Il repoussa les ennemis venant de Kyoto à Fujiidera, Tennoji et Kyoto elle-même, enchaînant victoire après victoire.

Mais ses ennemis ne comptaient évidemment pas en rester là.

Une grande armée menée par Ko no Moronao a commencé à attaquer les troupes de Masatsura.

Ayant eu vent du départ de Ko no Moronao, Masatsura a préparé sa propre armée à partir au combat.

Il nous tourna le dos, à moi et à l’empereur Go-Murakami, qui priions pour son retour en sécurité,

laissa un poème à Nyoirinji, et prit la direction de Shijonawate pour affronter ses ennemis.

« Plus que jamais, je crains que ce soit mon dernier périple.

Nous, qui courons à notre mort, laissons notre nom ici. »

Malgré tous ses efforts, nous apprendrons que Masatsura était tombé aux mains de Ko no Moronao.

Pire encore, ce dernier avait maintenant ses vues sur le mont Yoshino.

Inconsolable, j’ai demandé à voir l’empereur Go-Murakami

et je lui ai lu le poème que je vous ai conté.

Masatsura…

Est-ce que ma prière se joindra à la fumée des bougies devant ce Bouddha pour t’atteindre ?

Toi qui t’étais toujours soucié des autres au détriment de toi-même.

C’est à moi de reprendre ton flambeau. Je prierai toujours pour ton bonheur dans l’au-delà.

Toujours, toujours…

―― Et c’est ainsi que Ben no Naishi passera le reste de sa vie à chercher la délivrance pour Kusunoki Masatsura.

Mais où était ce lieu de retraite où elle a passé ses jours ?

Les légendes évoquent Ryumon-dera et Sairenji, sans définir de lieu avec exactitude.

En réalité, cette histoire n’a pas été écrite dans le « Taiheiki ».

On ne sait pas non plus si elle est réelle ou si c’est une invention. Mais si elle est vraie, où peut bien se trouver ce lieu de retraite ?

Sans doute quelqu’un détient-il les clés de ce mystère.

Département éditorial de Yoshinoto

Département éditorial de Yoshinoto

Présentation du charme caché de Yoshino et comment en profiter.

Consultez également cet article !