よしのーと!

Taille du texte開く
Discussions historiques

La noble histoire d’amour entre Yoshitsune et Shizuka à Yoshino

お気に入り

Ajouter aux Favoris

Il y a 850 ans environ, une femme chantait un poème.

« Tu savais que nous venions de milieux différents,

mais tu m’as appelée, ‘Shizu’, ‘Shizu’, encore et encore.

Comme il existe le tissu ‘Shizu’,

tu as tissé le nom ‘Shizu’ de ton fil

en m’appelant ainsi de si nombreuses fois,

et j’aurais voulu que ces

instants durent

pour l’éternité… »

Un poème triste qui vous prend au cœur.

La chanteuse avait l’habitude de lire un autre poème avant ce chant.

« Frayant son chemin dans la neige du mont Yoshino,

il est parti loin de moi.

Si profondément dans les montagnes que Yoshino, là où personne n’est jamais allé.

Je n’ai pu que lui faire mes adieux.

Quand je vois ces empreintes qui sont les siennes… je pense à lui. »

En effet, elle avait dû quitter un être cher au mont Yoshino,

et c’est par ce poème qu’elle exprimait sa douleur.

Le nom de cette chanteuse est Shizuka.

Et l’homme en question est Minamoto no Yoshitsune.

Pour mieux comprendre leur histoire, nous devons revenir un peu en arrière.

À l’époque, le clan Taira est au pouvoir. Leur poigne était si forte que certains se demandaient ouvertement

« Comment des gens hors du clan Taira peuvent-ils seulement espérer

s’élever ? »

Cette situation, et la méfiance grandissante du peuple face au clan Taira, mènera à la bataille d’Uji.

Ainsi se lèveront Minamoto no Yoritomo et son frère, Minamoto no Yoshitsune.

Sous le commandement suprême de Minamoto no Yoritomo, avec Yoshitsune comme commandant local

et des tactiques de combat imprévisibles, l’armée levée accule le clan Taira.

Trois grands combats se déroulent,

et Minamoto no Yoshitsune parvient enfin à renverser le clan Taira.

Cette victoire fit naturellement le bonheur de Shizuka, sa compagne.

Cependant, le sort peut parfois être cruel.

La joie fut éphémère.

Yoshitsune, le héros du renversement des Taira, voit son frère Yoritomo se retourner contre lui.

Ne pouvant plus rester à Kyoto,

Yoshitsune part se réfugier à Oshu, qui lui avait autrefois offert sa protection.

En route, il passe par le mont Yoshino.

Seulement à ce moment-là, la montagne est enneigée.

Les gens de Yoshino remarquent son arrivée,

alors que Yoritomo a déjà ordonné sa capture.

Craignant la puissance de Yoritomo,

ceux qui l’hébergeaient alors lui deviennent hostiles.

Ainsi, Yoshitsune n’a d’autre choix que d’aller se cacher plus profondément dans les montagnes.

Au-delà du mont Yoshino.

Un lieu où les femmes étaient interdites.

Shizuka, qui avait fidèlement accompagné Yoshitsune jusque-là, ne pouvait plus le suivre.

Après une dure période de réflexion, les deux décident,

l’âme emplie de chagrin, de se séparer.

Le temps des adieux.

En hiver, Yoshino est un lieu enveloppé de nuages lourds, et les chutes de neige sont fortes.

La chaleur du corps s’échappe peu à peu alors que les deux amoureux s’éloignent.

De chaudes larmes leur sont probablement montées aux yeux.

Sans doute voulut-elle suivre les empreintes de Yoshitsune.

Mais ce n’était pas possible.

Ces empreintes sont la chaîne qui lie ces deux êtres dans la douleur.

Leur chaleur, leurs pensées, et leurs traces.

La neige finit par tout recouvrir sur le mont Yoshino.

Aujourd’hui encore, au mont Yoshino et ses environs, les légendes sur Minamoto no Yoshitsune et Shizuka sont nombreuses.

Là où s’est déroulée cette histoire d’amour noble, mais tragique.

Ici, à Yoshino.

Yu-kuchi Kikumimi

Yu-kuchi Kikumimi

Consultez également cet article !