よしのーと!

Taille du texte開く
Zone de stockage

Yoshino, le village aux arbres – Présentation de la zone Choboku

お気に入り

Ajouter aux Favoris

En descendant de train dans les gares de Yoshino, nombreux sont les visiteurs à noter l’odeur du bois. Pour ceux qui viennent de la ville, le parfum de la forêt et du bois est particulièrement rafraîchissant.
Pour moi qui vis à Yoshino, la senteur du bois est devenue quelque chose de naturel avec le temps.

La région de Yoshino a une histoire de plus de 500 ans en tant que berceau de l’industrie forestière.
Historiquement, Yoshino est le lieu où l’on rassemblait le bois abattu dans la région, puis transporté le long du fleuve Yoshino. La production et la concurrence y étaient intenses. Ainsi, il y existe encore un grand nombre de scieries et d’installations d’entreposage.
Aujourd’hui, à l’ère où le bois bon marché a pris le relais pour les matériaux de construction, les cèdres et cyprès « haut de gamme » de Yoshino traversent une période délicate.
En raison de cela, plus de la moitié des scieries ont disparu par rapport à l’apogée du bois local.

Mais laissons un peu de côté l’histoire de cette zone. Cette fois, j’ai choisi de marcher paisiblement dans la zone Choboku (le nom que l’on donne à cet espace où se concentrent scieries et entrepôts de bois).

En descendant de la gare Kintetsu Yoshinojingu, le parfum du bois me gagne immédiatement les narines.
En passant par la route à l’opposé du chemin de fer, vous pouvez voir les traces de l’ancienne ligne de tirage qui servait autrefois pour le transport des arbres.

Je ne suis pas forcément mordu de trains, mais j’ai compris ce que l’on pouvait ressentir en voyant l’aspect de cette ancienne ligne vieillie et rouillée.
Quand le système de tirage a été abandonné, cette ligne aurait pu être mise au rebut par une entreprise locale à bon prix, mais elle a une valeur historique, et ses rails rouillés servent encore aujourd’hui pour l’entreposage du bois.

En suivant mon chemin, je vois régulièrement des chariots élévateurs jaillir sur la route et rouler comme s’il s’agissait de voitures ordinaires.
Impressionné par le talent des conducteurs, je ne vois pas le temps passer. Me voilà soudainement entouré de scieries.
Dans ce coin, l’air est empli de particules de bois !
Le parfum du bois fraîchement coupé a quelque chose de revitalisant.

Partout où le regard se pose, des morceaux de bois sont entassés sous diverses formes : rondins, blocs ou encore plaques fines. L’envie de prendre des photos me démange constamment.

En jetant un œil à l’intérieur des scieries, on peut voir et entendre les machines tailler de gros
rondins
pour leur donner une forme rectangulaire.

Est-ce qu’ils serviront de pilier pour une maison ?
Ou bien seront-ils coupés plus finement pour servir de plancher ?
L’imagination tourne à plein régime. Qu’il doit être agréable de vivre dans une maison fabriquée avec ce bois neuf.

Sur les toits des scieries, vous verrez des conteneurs servant à recueillir la sciure. Il en existe de différentes formes.
De grandes cheminées en argent s’élèvent dans le ciel bleu, brillant et évoquant les voiliers pour former un paysage aux airs fantastiques.

En suivant le courant le long de la digue du fleuve Yoshino, j’arrive devant une usine de fabrication de baguettes jetables.
Les morceaux de bois tombés lors de la coupe des rondins sont insérés dans une machine spécialisée, puis prennent peu à peu la forme de baguettes.
Les mouvements de la machine sont si rapides et les baguettes produites si vite que je n’aurais rien le temps de voir même si on m’expliquait le processus de traitement en détail.
Ces morceaux de bois étaient autrefois jetés. Mais grâce à la sagesse de nos ancêtres, nous avons appris à les réutiliser pour en faire des baguettes, et c’est aujourd’hui une industrie en plein essor à Yoshino.
On en viendrait presque à regretter d’employer les précieux cèdres et cyprès de Yoshino pour des objets à usage unique.

En remontant le fleuve, près des grandes scieries, se trouve un grand édifice au style rétro et pittoresque.

Aujourd’hui, le bâtiment (au 2294-1 Kamiichi, Yoshino-cho) appartient à la mairie de Yoshino, qui s’en sert comme bureaux pour la promotion du projet Ki no machi (« Le village des arbres »). Il s’agissait autrefois des locaux de la Coopérative des sociétés de l’industrie forestière de Yoshino.
Le bâtiment a gardé son aspect et ses installations de l’époque, avec ses fenêtres arrondies et ses verres décorés, donnant au tout une atmosphère ancienne aussi belle qu’élégante.
Comme le bois du cadre des fenêtres a vieilli et qu’il n’y a pas d’isolation thermique, l’intérieur a tendance à être froid en hiver et chaud en été.
Difficile d’associer charme ancien authentique et confort.

À l’opposé, il y a la « Yoshino Cedar House », au bord du fleuve Yoshino, un édifice qui associe harmonieusement design moderne et qualités du bois.
Cette élégante maison au toit triangulaire caractéristique surplombe le fleuve, bien calé entre 2 énormes zelkovas du Japon.

La surface de la Yoshino Cedar House est intégralement faite de bois et se marie parfaitement au paysage de Yoshino.
À l’intérieur aussi, tout est en cèdre et en cyprès, que ce soit le sol, les murs ou le plafond. Le parfum du bois vous gagne dès que vous ouvrez la porte.
Les toilettes et la douche sont décorées de la même manière, pour une ambiance particulièrement luxueuse.

Les scieries de la zone Choboku couvrent un grand nombre de produits et de spécialités, avec différentes productions à base de cèdre et de cyprès : matériaux de construction, bois stratifié, meubles ou encore articles en bois.
Malgré la forte concurrence du bois bon marché importé, cette zone continue avec fierté de produire des articles de haute qualité, et vous pouvez y ressentir le fort esprit qui anime ses artisans malgré le contexte difficile.
Ce paysage imprégné d’histoire et de dur labeur est superbe à tous points de vue, et cette promenade dépassa toutes mes attentes. Lors de votre visite à Yoshino, n’hésitez pas à venir découvrir la zone Choboku.

Département éditorial de Yoshinoto

Département éditorial de Yoshinoto

Présentation du charme caché de Yoshino et comment en profiter.

Consultez également cet article !